PORTRAITS D’ENGAGÉ·ES

Valoriser les engagements,

Mettre en lumière la diversité des formes, des thématiques et des personnes qui s'engagent,

Donner envie d'agir et transmettre des clés pour passer à l'action,

 

Découvrez sur cette page des témoignages photos et vidéos de personnes accompagnées par Astérya qui se sont engagées, ou d'autres portraits inspirants !

LES PORTRAITS D’ENGAGÉ·ES

PHOTOS

Clara complet.png

Les Rosies d'Attac, c’est un mouvement qui a émergé pendant la réforme des retraites. Ce sont des femmes habillées en bleu de travail, coiffées d’un fichu rouge et portant des gants de vaisselle jaunes, pour montrer qu’on peut être travailleuses et femmes ménagères.

La grève féministe du 8 mars 2021, c’est le deuxième « grand 8 mars » qu’on a organisé. Il y a eu aussi toutes les manifestations entre les deux, qui impliquent la préparation de chorégraphies, de tutoriels vidéo pour que toutes les Rosies de France puissent s’approprier ces chorégraphies, la préparation d’un camion, des slogans, des pancartes, etc.

Je suis née dans un milieu très engagé, mes parents ont adopté trois enfants en situation de handicap, en plus de leurs trois enfants biologiques. Mon engagement s’enracine donc certainement là. Ces dernières années, depuis la loi Travail, les choses ont commencé à réellement se dérégler. La réforme des retraites, je l’ai trouvée absolument inique, scandaleuse, revenant au fond sur les acquis du Conseil national de la résistance au lendemain de la seconde guerre mondiale, bien commun qu’il faut protéger.

Mon engagement m’apporte un sentiment philosophique que Spinoza décrit très bien dans L’Ethique : la joie. La joie c’est lorsqu’on a sa puissance d’agir au maximum, c’est-à-dire quand on est comblé·es par quelque chose.

Lola complet.png

J’ai commencé à faire des collages avec des amies en novembre 2019 et on y va une fois par semaine ou toutes les deux semaines. Avec la crise sanitaire ça s’est compliqué, on a arrêté pendant le premier confinement et pour continuer malgré le couvre-feu on y est allées tôt le matin, à partir de 6h. 

Pour mon premier collage, je me souviens que le temps que la peinture sèche, on s’était réunies dans la cuisine et ça avait été un moment d’échange et de confidences très intense entre nous, on avait pu partager pleins de choses liées aux violences qu’on a subi ou non dans notre passé.

«On ne nait pas femme on en meurt» ; «La transphobie tue» ou encore «Femmes, la rue est à nous» : on colle des messages coup de poing et des fois des messages plus personnels. Aller coller ça a un côté assez excitant : il fait nuit, on doit être rapides et organisées : une qui tient les feuilles, une autre qui badigeonne la colle, une autre qui colle les lettres et la dernière qui guette s’il n’y a pas la police qui arrive. 

Il est arrivé que nos collages se fassent arracher, qu’on se fasse insulter, qu’on reçoive des encouragements, mais globalement la plupart des passant·es curieux·ses s’arrêtent pour regarder et continuent leur chemin.

2021

  • Clara, engagée au sein des Rosies pour faire rimer joie et danse avec revendications politiques en manifestation ; 

  • Lola, impliquée dans les collages contre les féminicides

  • Bastien, Street Medic pendant les manifs

  • Thierno, appelle toutes les semaines une personne âgée pour prendre de ses nouvelles (Les amis du Carrefour des Solidarités)

  • Lucie, bénévole pour Nightline Paris, une association d’écoute anonyme par et pour les étudiant·es.

  • Marguerite, impliquée dans une permanence juridique pour les personnes en situation irrégulière avec la Cimade

2020

  • Céline, co-fondatrice d’une AMAP

  • Jean-Pierre, bénévole à la Cloche pour créer du lien et aider les personnes sans domicile fixe

  • Juliette, engagée de différentes manières pendant le confinement

  • Marie, bénévole dans l’’Accorderie Paris 18”

  • Emma, milite contre les réformes en cours au sein de l’Université

  • Brigitte, engagée dans une association de domiciliation pour les personnes sans domicile fixe

  • Julia, impliquée dans le club écologie de son lycée et du soutien scolaire avec l’association Socrate

  • Ousmane, engagé à la Réserve des Arts pour trier et ranger les arrivages de tissus, fils et rubans

  • Claude, a contribué à la première édition du Guide pour Agir chez Astérya

  • Alice, investie chez Amnesty International pour la défense des droits humains

  • Ayaan, distribue des petits déjeuneurs aux personnes migrantes avec les P'tits Dej's Solidaires. 

  • Cyrille, accompagne les personnes en situation d'exil pour des traductions ou de l'aide administrative au Secours Catholique de Colombe

LES PORTRAITS D’ENGAGÉ·ES

VIDÉOS

NOTRE EXPOSITION PHOTOS

“ET POURQUOI PAS MOI ?”
Regards croisés sur l’engagement citoyen

Mettre en lumière les diversités autour de l’engagement citoyen

 

Cette exposition est née de la rencontre entre Astérya et des photographes passionné·es qui souhaitaient dépasser les clichés existants, souvent à tort, autour de l’engagement citoyen : “S’engager, c’est réservé aux militant·es”, “C’est travailler sans être payé”, “Ça demande du temps”, “C’est faire du bénévolat toutes les semaines”, “C’est donner à manger aux pauvres”... 

À travers cette exposition, nous avons voulu vous montrer qu’une myriade de personnes agissent selon leurs envies, leurs passions, leurs sensibilités ou encore leurs compétences, mais aussi en considérant leurs contraintes… et que chaque engagement reste une première expérience pour chacun·e, même pour les personnes les plus engagées qui soient !

Vous êtes une organisation et vous souhaitez accueillir l'exposition dans vos locaux ou à l'occasion d'un événement ?

Contactez-nous :

contact@asterya.eu ou 07 69 69 66 71